Henri-Pierre Dupraz

Henri-Pierre Dupraz

C’est au cœur du village de Soral que nous rencontrons Henri-Pierre, un viticulteur pas comme les autres. Avec John, son père, ils sont propriétaires d’un vignoble de 14 hectares ainsi que d’un domaine agricole de 66 hectares. Entre Soral, Laconnex et Viry, ils cultivent du Gamay, du Gamaret, du Cabernet Franc, du Merlot, du Pinot Noir ou encore du Chasselas et du Chardonnay.

La viticulture et l’agriculture, chez les Dupraz, c’est une histoire de famille. Le grand-père de Henri-Pierre gérait déjà le domaine agricole à l’époque, mais c’est John qui a développé le vignoble dans les années 70. Il a d’ailleurs toujours travaillé avec La Cave de Genève. Notre dynamique viticulteur nous confie que son père, un homme très actif, s’occupe encore en grande partie de l’opérationnel, car en plus de travailler la terre, Henri-Pierre est avocat et a fondé sa propre étude en droit des affaires après avoir travaillé plusieurs années dans un grand cabinet.

Souvenirs d’enfance 

Tout en sachant depuis toujours, ou du moins depuis très jeune, qu’il voulait devenir avocat, notre viticulteur rigoureux est toujours resté proche du domaine familial, même pendant ses études de droit. Pour la parenthèse, avant de reprendre le domaine à son nom, il l’avait tout d’abord repris avec une de ses sœurs.

De son enfance et son adolescence dans les vignes, Henri-Pierre garde des souvenirs impérissables et joyeux. Il nous raconte avec un large sourire, qu’il a toujours apprécié le travail à la vigne qu’il effectuait en été, pendant ses longues vacances. Il aime aussi se rappeler les souvenirs avec son papa, dans la Jeep, en train d’amener fièrement le raisin à La Cave. Il se remémore également les beaux moments de partage, autour de la table, avec les équipes de vendangeurs. Des discussions, des chansons, des rires, des repas animés : la vie quoi !

« Il faut être exigeant avec soi-même avant de l’être avec les autres. »

Son ouverture d’esprit, Henri-Pierre la tient peut-être de ses nombreux voyages. Que ce soit en Indonésie, au Pakistan ou aux États-Unis, en Autriche et en Angleterre pour des séjours Erasmus, il aime bouger et découvrir de nouvelles cultures ! Ce papa de deux petites filles de 9 et 5 ans nous avoue être très rigoureux dans les deux activités qu’il exerce et de nature exigeante, avec lui-même d’abord, avec les autres ensuite.

Ce qu’il aime particulièrement dans le métier de viticulteur, c’est bien entendu le contact avec la nature, le lien avec la terre, mais aussi le rappel aux choses essentielles de la vie, le concret. Il ajoute que l’entraide est un aspect essentiel du métier et qu’il est essentiel de se soutenir mutuellement entre collègues. D’ailleurs, il a même créé, à l’image de La Cave de Genève, une coopérative dans son village natal avec entre autres deux amis viticulteurs. Et parce que c’est un homme impliqué, il est également administrateur des Laiteries Réunies à Genève, bien qu’il ne soit pas producteur de lait.

Rouge passion 

Henri-Pierre aime le rouge, la couleur du Merlot, cépage riche et de caractère, mais aussi les différentes teintes automnales. La lumière douce sur les feuillages, le calme : l’automne est pour lui une période idéale et magique pour s’évader quelques heures en montagne avec sa famille.

Sans jouer sur les mots, Henri-Pierre affirme qu’en ce qui concerne les vins genevois, « on n’a pas à rougir » ! En plus de son coup de cœur pour le Merlot, il adore un bon Chasselas en apéritif et c’est d’ailleurs un vin qu’il apporte souvent à ses amis d’ici ou ceux vivant à l’étranger, afin de le faire connaître. La Feuillée est l’un des nectars qui fait battre son cœur à chaque dégustation.

Un regard vers l’avenir 

Pour ce qui est du futur, Henri-Pierre précise qu’il ne veut pas être négatif, mais que l’agriculture et la viticulture font face à des défis de taille, comme le changement climatique, les règlementations ou encore l’environnement. Mais bien que la population consomme moins de vin, il veut rester optimiste et confiant, car il sait que les viticulteurs et les agriculteurs travaillent très dur et sont pleins de ressources.

Enfin, ce « gardien de patrimoine » comme il se définit, prends soin de ses terres, préserve cette nature au mieux, tout en gardant une viabilité économique, afin qu’un jour, il puisse passer le flambeau…

Les vins de ce vigneron
20% de rabais
Trésor Chasselas Vieilles Vignes AOC Genève
10.80 CHF 13.50 CHF
Effacer
Clémence Merlot AOC Genève
19.50 CHF
Effacer
0
Your Cart