Login Client

Actualités

Suisse: Comment se former au monde du vin?

En ce mois de rentrée, toujours plus nombreux sont ceux qui vont entamer des études dans l’univers du vin. De la vigne à la table en passant par la cave, ces métiers de passion sont tous enseignés en Suisse romande, région viticole par excellence. Alors, qu’il s’agisse d’en faire son métier, de se reconvertir ou simplement d’élargir ses connaissances d’amateur éclairé, tour d’horizons de quelques formations possibles pour pousser les portes des vignobles.

Viticulteur, vigneron, œnologue, maître de chais, caviste, sommelier… qu’il s’agisse de mettre les mains dans la terre ou de connaître les meilleurs crus du monde entier, les métiers du vin sont avant tout des métiers de passion. Passion pour le terroir et pour l’élaboration de ce breuvage séculaire qui mêle tradition, savoir-faire, technique, innovation, le tout saupoudré d’un brin de magie propre à chaque vigneron.

Si, aujourd’hui, la plupart de ceux qui fabriquent le vin sont à la tête de domaines familiaux et sont, comme Obélix dans sa potion magique, tombés dans le vin tout petits, les moyens d’accéder à ces métiers sont nombreux. Première étape, pour être sûr de soi et prendre en compte tous les aspects du quotidien de ceux qui font vivre le vin, tenter de passer la porte des domaines à l’occasion de stages ou, pourquoi pas, de jobs saisonniers car, le métier est difficile et ses différents aspects et contraintes parfois méconnus de ceux qui n’ont pas grandi dans cet environnement. En Suisse, les possibilités de se former aux métiers du vin sont nombreuses, adaptées aux possibilités de chacun et d’un excellent niveau que l’on souhaite travailler la vigne, œuvrer à l’élaboration du vin ou opter pour un métier de service.

Les pros de la vigne: Le CFC

En Suisse, il existe deux CFC en lien avec la vigne, celui de viticulteur et celui de caviste. Selon la description du site Le portail officiel suisse d’information de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière qui détaille toutes les filières possibles et leurs diverses formations, le viticulteur et la viticultrice, car le métier se féminise de plus en plus, sont “les spécialistes de la culture de la vigne. Ils plantent et soignent différents cépages, produisent des raisins et vendangent. Ils commercialisent leur récolte ou la vinifient avant d’élever et de vendre leurs vins. Les viticulteurs travaillent la vigne en accord avec la nature et dans le respect de l’environnement” tandis que le et la caviste “interviennent à tous les stades de l’élaboration des vins, de la réception des vendanges à l’expédition des bouteilles. Ils vinifient les raisins blancs ou rouges, élèvent les vins en cave, puis vendent leur production à des grossistes ou à des particuliers.” D’une durée de trois ans, ces formations sont dispensées à travers l’apprentissage dans un domaine couplée à une formation théorique en école professionnelle et à des cours interentreprises et accessibles après la fin de l’école obligatoire.

Le bachelor et le Master

Après l’obtention de ces CFC ou après une maturité générale ou professionnelle et selon certaines conditions, la Haute École de viticulture et œnologie de Changins à Nyon chez nos voisins vaudois ou le site de Lullier, dans le canton de Genève, sont intégrées à la Haute École spécialisée de Suisse occidentale. Elles délivrent un Bachelor et un Master of Sciences HES-SO en viticulture et œnologie pour devenir ingénieur et développer des compétences techniques, théoriques, pratiques dans les domaines de la viticulture, de l’œnologie et de la gestion d’entreprise. L’école de Changins dispense également une formation de viticulteur-encaveur dans le cadre de son école supérieure ainsi que des formations continues de pépiniériste, cartographe des sols, distillateur…

Les pros du service

Sommelier et sommelière, sont ceux qui, “dans le cadre d’un restaurant ou d’un commerce, conseillent la clientèle sur l’offre de vins et de boissons alcoolisées ainsi que sur les accords mets et vins. Ils sont responsables de la conception de la carte des vins, de l’achat de ceux-ci ainsi que de la gestion de la cave. Ils déterminent également la gamme des spiritueux”. Pour exercer ce métier de service et de contact, il s’agit de se former grâce à un brevet fédéral qui s’obtient en un an et demi. Les conditions d’admission sont multiples.

Les amateurs éclairés

Depuis 1999, Changins propose des cours pour tous dans le cadre de son École du Vin destinée aux amateurs, aux professionnels de la restauration et de l’hôtellerie ainsi qu’à ceux de la vente de vins et spiritueux autour de la dégustation, de l’analyse sensorielle, de la connaissance des vins, de la viticulture et de la vinification. Le détail des formations se trouve ici!

Passionné de vin? Il y a forcément une formation qui correspond à vos aspirations!

Liens utiles:

0
Votre panier