Actualités

LE VIN, CERTAINS L’AIMENT CHAUD

On aime le savourer lové confortablement au coin du feu ou au pied des pistes de ski pour se réchauffer. Le vin chaud est une recette ancestrale qui a su résister au frimas des saisons hivernales. Mais d’où vient ce breuvage emblématique des grands froids ?

 

Un mélange de saveurs

On a l’habitude de sa robe rubis, qui fume souvent à travers une tasse de verre. Après une journée frileuse, sa chaleur réchauffe le corps et ravigote : le vin chaud est définitivement un incontournable de la saison hivernale. Il est généralement concocté à partir de vin rouge et mélangé avec du sucre, de la cannelle, et des zestes de citron et d’orange, le tout agrémenté par un soupçon de clou de girofle et de noix de muscade. Les meilleures des recettes préfèrent des alcools jeunes et fruités, tels que nos cépages de Gamay ou de Merlot, selon vos goûts. Les vins trop tanniques, comme le Syrah ou le Cabernet Sauvignon, sont à proscrire : ils procurent en bouche une sensation trop râpeuse.

 

Une formule élaborée par les Romains

Mais qui a eu l’idée folle de passer du vin à la casserole ? Imaginé à l’époque de l’Empire romain, le conditum paradoxum, de son nom savant, est relevé au poivre, adouci avec du miel et des dattes, puis aromatisé avec des noix et du laurier. Un concentré de saveurs puissantes consommé pour ses vertus gustatives et digestives, et qui permettait de prolonger la durée de conservation du vin.

A l’ère médiévale, la boisson évolue légèrement pour une version dulcifiée nommée hypocras, dans laquelle sont ajoutés de la cannelle et du clou de girofle. C’est ensuite entre les XVe et le XVIIe siècles et grâce aux grandes explorations qu’on y ajoute de la cardamome et des agrumes rapportés par les navigateurs. Il faut attendre le XIXe siècle pour que le vin chaud devienne synonyme de célébration de Noël.

 

A chacun son vin chaud !

Aujourd’hui répandue dans toute l’Europe, chaque région s’est petit à petit appropriée la recette d’antan. Les germanophones ont créé le Glühwein, une version qui a la particularité d’être réalisée à partir de vin blanc. Les Scandinaves, eux, réalisent leur vin chaud avec du rouge, auquel ils ajoutent de la vodka, du rhum ou du cognac pour composer leur célèbre Glögg. Les Polonais, pour leur part, ont conservé précieusement la recette originale de l’époque romaine.

 

Une recette à déguster

Pour la réalisation, nous vous recommandons d’ouvrir une bouteille de Belles Filles Gamay AOC, un vin persistant et fruité. Ensuite, vous n’avez plus qu’à suivre le guide ! Ou alors, passez au Cellier, nous vous offrons un verre.

 

Ingrédients :

Pour 4 personnes, munissez-vous de :

1l de vin Belles Filles Gamay AOC

150g de sucre brut

1 orange non traitée, coupée en tranches

2 bâtons de cannelle

3 clous de girofle

1 petite cuillère de muscade

 

Dans une casserole, laisser frémir tous les ingrédients en remuant de temps en temps. Au seuil de l’ébullition, retirer la casserole du feu et laisser macérer la préparation à couvert durant 10 min. Retirer cannelle et clous de girofle, puis remettre la casserole un instant sur le feu si nécessaire. Il ne vous reste alors plus qu’à servir dans quatre tasses, idéalement en verre ou en grès, à température ambiante ou préalablement préchauffées.

Actualités

0
Your Cart