Panier 0
 

Sébastien Favre /

< Retour à la liste
12, ch. des Pralys 1252 Meinier
Téléphone fixe: 022.752.11.12

Le domaine de Sébastien Favre se situe dans le charmant village de Meinier et est réparti en 3 parcelles différentes. Des cépages comme le Chasselas, le Charmont, le Sauvignon Gris, le Gamay, le Gamaret, le Pinot Noir ou encore le Garanoir y sont cultivés avec amour pour le plaisir de nos papilles. En plus de cultiver le vin, Sébastien vend également des graines de tournesol pour faire de l’huile avec l’Affaire Tournerêve dont il fait partie.

« Je suis tombé dedans quand j’étais petit. » Voilà comment Sébastien est devenu vigneron. En effet, son arrière grand-oncle, son grand-père puis son père ont possédé le domaine. Mais avant de reprendre les rênes en 2000 et de mettre le domaine à son nom en 2009, sur les conseils de sa famille, il a effectué un apprentissage d’horloger. Ce métier, il a appris à l’aimer et il l’exerce d’ailleurs encore aujourd’hui. En 2011, sur une demande de La Cave de Genève, ses grandes cultures sont passées en bio afin de pouvoir bénéficier du label Bourgeon pour le vin.

Selon Sébastien, parce que le métier devient de plus en plus difficile tant au niveau du revenu que du changement climatique, pour être un bon vigneron, il faut être solide dans sa tête et avoir une force mentale à toute épreuve. Côté personnalité, une pincée de sérieux, une cuillère de sincérité et une bonne dose de simplicité sont les termes qui caractérisent au mieux ce bon vivant.

Sa devise ? « Quand faut y aller, faut y aller ! ».

Cet amoureux de la terre et des produits sains apprécie les vendanges, surtout lorsqu’elles sont faites à la main. Ainsi, toute une équipe se retrouve pour vendanger ensemble et ce sont les beaux moments de partage autour d’un repas préparé par sa maman ou d’un bon verre de vin en fin de journée qu’il chérit tout particulièrement. L’hiver est une de ses saisons préférées, pendant laquelle il peut tailler ses vignes seul, en toute tranquillité.

Son vin coup de cœur ? Certainement le Chasselas, qu’il adore marier avec un bon saucisson ou un met au fromage !

Le futur de son métier, il l’imagine dans le respect des sols et avec une utilisation minimum des produits de synthèse. Il voit aussi une évolution technologique avec de nouveaux matériels électroniques à disposition et peut-être même… des drones !

Localisation

Découvrez aussi