Panier 0
 

Ludovic et Didier Penet /

< Retour à la liste
16, ch. Croix-de-Plomb 1281 Russin
Téléphone fixe: 022.754.17.21

Russin est un village calme et apaisant de la campagne genevoise, dans lequel on trouve des habitants pleins de vie, comme le dynamique Ludovic Penet. Ce jeune viticulteur partage son temps entre deux domaines : le domaine familial et celui d’Éric Porchet, tous deux situés à Russin. Investi et travailleur, Ludovic se donne à fond pour apprendre tout ce qu’il peut, dans le but de reprendre les deux domaines dans quelques années. Parmi les cépages qui y sont cultivés, on compte le Sauvignon Gris, le Chasselas, le Pinot Blanc, le Chardonnay, le Gamaret ou encore le Garanoir. En plus de travailler la vigne, il apprend la culture des pommes avec Éric Porchet ainsi que celle des céréales sur les deux domaines.

« Quand je commence une chose, j’aime la finir ! »

En discutant quelques minutes avec Ludovic, on comprend vite que c’est un viticulteur plein de punch, d’envie et un amoureux du travail bien fait. Quand il parle de son métier, il le fait avec le sourire aux lèvres et croyez-nous, sa joie de vivre est contagieuse ! Dans la vie privée comme au travail, il nous confie être une personne consciencieuse, respectueuse et il nous informe en rigolant qu’il est le plus souvent ponctuel, sauf dans les périodes très chargées comme c’est le cas actuellement.

« Le monde agricole me passionne depuis tout petit ! »

Pour être un bon viticulteur, Ludovic affirme qu’il faut aimer ce que l’on fait et être à fond dedans. Il faut bien entendu aimer la vigne mais surtout aimer la comprendre. Il ajoute qu’il faut également être ouvert et souple d’esprit. Pour lui, cette passion des champs et du vignoble s’est déclarée dès son plus jeune âge. Il se remémore volontiers les souvenirs d’enfance, courant pour rentrer au domaine et aller livrer le raisin avec son père, Didier, viticulteur à La Cave de Genève depuis toujours.

Mais avant d’en arriver là, Ludovic a obtenu son diplôme de l’école de commerce, puis effectué un apprentissage viticole. Il a ensuite travaillé pendant deux ans chez son maître d’apprentissage avant de partir voyager avec son sac-à-dos en Argentine pour découvrir des fermes et des domaines viticoles. En revenant, il a travaillé quelque temps sur le canton de Vaud avant de revenir à Russin.

De son métier, Ludovic adore la diversité des travaux, le fait de travailler chez soi et pour soi, mais il apprécie également les périodes des récoltes, qui offrent au viticulteur et à l’agriculteur la chance de récolter le fruit de leur travail.

Le regard vers l’avenir

Quand il pense au futur de son métier, il nous confie que ce sera difficile et qu’il faudra être ouvert, à l’écoute des nouvelles technologies et de la communication avec les locaux, comme par exemple via les réseaux sociaux, pour se faire connaître. Il est cependant confiant lorsqu’il constate avec plaisir que les genevois sont de plus en plus sensibles et enclins à consommer des produits du terroir.

Enfin, il se réjouit aussi de remarquer l’implication et l’engouement des jeunes viticulteur de La Cave de Genève qui prennent la relève de leurs familles.

Et le vin dans tout ça ?

Entre le blanc et le rouge, son cœur balance ! Mais pour les coups de cœur des vins de La Cave, il a un penchant pour le Syrah-Gamaret.

 

Localisation

Découvrez aussi