Un plongeon au cœur du terroir 28 août 2019 – Publié dans: Non classifié(e)

Aujourd’hui, le secteur de l’œnotourisme a le vent en poupe et les grandes régions viticoles telles que la Californie, la Bourgogne, le nord de l’Italie ou encore celle du Rioja en Espagne se taillent la part du lion en la matière. Mais en Suisse, nous ne sommes pas en reste!

 

Œnotou-quoi?

L’œnotourisme est un concept qui peut sembler très récent. Détrompez-vous! Le tourisme vinicole est né à la fin des années 60 en Californie, dans la très célèbre et ensoleillée Napa Valley. Associer visites de vignobles et dégustations sur les lieux même de production est alors devenu petit à petit très tendance auprès des habitants des grandes villes. Assez logiquement, les pays du Nouveau Monde se sont rapidement mis au diapason: le Chili, l’Argentine, l’Australie ou l’Afrique du Sud deviennent des terres d’œnotourisme. Ce n’est que bien plus tard, dans les années 80, que cette pratique s’est diffusée dans le reste du monde, notamment sur le Vieux Continent. Depuis, elle ne cesse de s’accélérer!

Si la visite de l’exploitation viticole et la dégustation restent le cœur de l’activité, le vin n’est plus seulement un produit de consommation: il est devenu un objet culturel. L’œnotourisme englobe désormais plus largement la découverte de l’ensemble d’un terroir et des savoir-faire autour de l’activité viticole. La visite des vignobles se combine de plus en plus fréquemment à d’autres activités comme la visite de musées, la randonnée, le vélo, les spas, etc.

Selon l’Observatoire Valaisan du Tourisme, l’essor de l’œnotourisme n’arrive pas par hasard. Depuis quelques années, on assiste à une revalorisation des produits agricoles locaux et éthiques. En outre, dans un monde toujours plus connecté et virtuel, les interactions humaines retrouvent de la valeur. « L’œnotourisme, c’est un état d’esprit », souligne Pierre-Alain Morard, Président de Swiss Wine Promotion. En voyage notamment, cela se traduit par une volonté forte de découvrir d’autres cultures. Grâce à l’œnotourisme, chacun amené à faire des rencontres, déguster, apprendre, prendre son temps, se ressourcer… Profiter, en somme!

 

Et la Suisse dans tout ça?

Bien qu’en vingtième position mondiale pour ce qui est de la superficie de son vignoble, notre pays dispose de nombreux arguments pour susciter l’intérêt des touristes. Sa géographie et son climat permettent le développement des vignes jusqu’à 1100 mètres d’altitude. Par ailleurs, on recense plus de 240 cépages différents cultivés et 36% de la production est basée sur des variétés indigènes uniques.

Six régions se distinguent dans le domaine viticole suisse: Trois-Lacs, Genève, Vaud, Valais, Tessin et la Suisse alémanique. Toujours plus d’initiatives et d’idées originales y voient le jour pour valoriser notre terroir. Par exemple, le Prix suisse de l’œnotourisme – dont l’objectif est de faire progresser la pratique – ou encore la reconnaissance de 321 vins avec une note de 90 ou plus auprès de l’incontournable critique de vin Parker. De quoi incontestablement séduire les touristes amateurs de vins!

Les paysages extraordinaires et le patrimoine architectural du vignoble de Suisse romande n’ont pas toujours été mis en avant à leur juste valeur. Aujourd’hui, les producteurs et les institutions ont pris conscience de cette richesse. Les infrastructures nécessaires pour accueillir passionnés et curieux sont en train d’être créées, comme c’est le cas dans le canton de Vaud avec l’initiative « Vaud Œnotourisme« . Avec l’inscription du Lavaux au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007 et l’accession de Lausanne au classement des «Great Wine Capitals» aux côtés de Bordeaux, Napa Valley, Mendoza ou encore Adelaide l’an dernier, il est vrai que le canton a bénéficié d’un très joli coup de projecteur.

Du côté de Genève, nous n’avons pas à rougir. Troisième canton viticole suisse en termes de superficie, il possède la densité de vigne la plus forte du pays. Notre région se prête à une production très variée et nous disposons de plusieurs atouts en main comme une offre hôtelière et de loisirs vaste et diversifiée ainsi qu’une culture viticole bien ancrée! La journée des Caves ouvertes donne d’ailleurs un excellent aperçu de la ferveur populaire autour de l’univers du vin. Cette année, quelques 30’000 personnes ont afflué dans les vignobles du cantonVéritable ambassadeur de notre terroir, l’Office de promotion des produits agricoles (OPAGE) œuvre pour fédérer les différents acteurs du milieu. À l’heure actuelle, l’OPAGE soutient le développement de l’œnotourisme à Genève et encourage les vignerons à entreprendre des actions, comme par exemple ouvrir leurs caveaux au public le week-end, pour attirer citadins et touristes. Forts de ce succès, plusieurs domaines renouvellent leurs infrastructures afin d’être en mesure d’offrir une expérience supplémentaire autour de leurs produits.

La Cave de Genève vous emmène, tout au long de l’année, à la découverte des secrets du monde viticole, au travers des dégustations ou encore des initiations aux différentes étapes du cycle de la vigne.

À l’occasion des prochaines vendanges, nous vous invitons à vous plonger dans le quotidien d’un vigneron le temps d’une journée. Récolte, vinification, élevage, assemblage et mise en bouteille… Venez participer au ramassage du raisin et découvrez le parcours de celui-ci lors de l’événement qui marque l’aboutissement d’un an de travail de la vigne!

Informations et réservations.