Les secrets du Baccarat rosé, par Florian Barthassat 12 juin 2018 – Publié dans: La cave

Imaginez, un soir d’été. Vous laisser emporter par des arômes de framboises, des fines bulles et une robe saumonée. À l’apéritif, notre Baccarat rosé accompagne des moments de convivialité inoubliables. Issu d’une gamme prestigieuse, tant appréciée des genevois, il souligne avec délice les mets estivaux, de crustacés et de poissons d’eau douce, il révèle les saveurs des desserts les plus raffinés.

«Ma famille et mon entourage ont toujours baigné dans les vins de Genève. Le Baccarat accompagne depuis longtemps des soirées hautes en couleurs» confie Florian Barthassat, œnologue de La Cave de Genève. Il nous révèle les secrets de ce vin mousseux, rond et souple, plaisant et discret, aux senteurs de fruits rouges, typiques du pinot noir.

 

Qu’est-ce qui, dans l’histoire du Baccarat, explique l’attachement des genevois à ce mousseux?

Son ancienneté, son caractère novateur et sa qualité. Les Genevois sont habitués depuis plus de 50 ans à boire du Baccarat! À cette époque, proposer un vin genevois comme celui-ci peut être considéré comme une véritable innovation. Enfin, les consommateurs ne peuvent s’attacher à un produit que si celui-ci leur procure un plaisir constant au fil des années.

Cette convivialité attachée au Baccarat reflète bien sa nouvelle identité…

Effectivement, nous attachons une grande importance aux valeurs de plaisir, de partage et de qualité. Notre objectif est de proposer un mousseux local agréable, facile à boire et au rapport qualité/prix imbattable. Les consommateurs doivent mettre la priorité sur des produits de qualité et de proximité! Avec nos vins, ces deux missions sont remplies.

 

Pour obtenir le pétillant du Baccarat rosé, il faut une technique de vinification bien particulière… Comment est-il élaboré?

Nous vinifions nos mousseux Baccarat selon la méthode de la cuve close, née en Italie à la fin du 19ème siècle. Le gaz carbonique est produit naturellement par des levures qui fermentent du sucre rajouté à un vin de base. La pression augmente au fur à mesure de cette fermentation puisque la cuve dans laquelle a lieu ce phénomène est totalement hermétique. La pression peut atteindre 6 bars à la fin du processus!

 

Quel a été votre sentiment lors de la première dégustation de ce mousseux à la robe saumonée?

À la première dégustation du Baccarat rosé, j’ai surtout eu un sentiment d’équilibre et de fraîcheur.

 

Idéal pour l’été, quelles précautions faut-il prendre pour bien conserver le Baccarat rosé?

Comme tous les vins, il est important de conserver les bouteilles à l’abri de la lumière et à une température se situant entre 10 et 13°C. On oublie trop souvent d’insister sur les conséquences désastreuses de la lumière sur la conservation d’un vin, surtout si celui-ci –à l’instar du Baccarat Rosé– est conditionné dans une bouteille transparente.

 

Avec quels plats le Baccarat rosé s’accorde-t-il le mieux, selon vous?

Avant de parler d’accord mets vins, il faut insister sur le fait que ce mousseux est le compagnon parfait de l’apéritif! En terme de nourriture, les plats à base de poisson cru et la cuisine asiatique lui conviennent admirablement.

Pour vous procurer cet indispensable des apéritifs réussis, c’est par ici!